Programme Solidarité

Le décès d'un enfant constitue certes la pire douleur qu'un parent puisse imaginer. Peu importe l'âge de l'enfant, son décès prend la forme d'une tragédie inexplicable et tellement, tellement injuste. La plupart des parents voient à travers leur enfant le prolongement d'eux-mêmes. Avec l'enfant disparaissent alors leurs espoirs et leurs aspirations, leurs désirs de continuité. Le décès d'un enfant emporte avec lui une partie des parents, une partie très intime.

Un auteur avait d'ailleurs déjà écrit :

La mort des parents, c'est la mort du passé.
La mort d'un enfant, c'est la mort de l'avenir.

Au cours des parutions de Profil, nous avons régulièrement interviewé des gens qui travaillent de près avec la mort, des policiers, des médecins, des porteurs, des thanatologues, des directeurs de funérailles. Tous s'entendent à dire que s'il est une situation qui les ébranle dans leur travail, c'est bien la mort d'un enfant.

C'est dans ce contexte que le mouvement des coopératives funéraires a décidé il y a quelques années de créer le programme « Solidarité » afin d'offrir un support aux parents endeuillés. Évidemment, ce support prenait déjà diverses formes, que ce soit un accueil humain, la référence à des ressources, les groupes d'entraide ou de suivi de deuil, de la documentation sur le deuil, etc.

Mais avec le programme « Solidarité », les coopératives vont plus loin en offrant aux parents membres qui perdent un enfant de 15 ans et moins d'assumer elles-mêmes les coûts des services funéraires jusqu'à concurrence de 2 500$.

Comment participer au programme « Solidarité »

Simplement en devenant membre de la Coopérative. Ce faisant, vous joignez ainsi votre voix à ceux et celles qui posent un geste de solidarité envers les familles qui perdent un enfant.


Cliquez sur l'image pour télécharger le dépliant