Dans ces temps difficiles, ensemble soyons au cœur du soutien …

LAROUCHE, Lydie

1972 - 2022

Le 29 octobre 2004 est portée disparue et retrouvée en 2022  à l’âge de 30 ans  Mme Lydie Larouche,  demeurant à Jonquière. Elle était la fille de Mme Jane Larouche et de feu M.Gabriel Larouche.

Une cérémonie d'Adieu aura lieu le dimanche 4 septembre 2022 à 11 h à la chapelle du Complexe funéraire Chicoutimi.

Alliance funéraire du Royaume

520 boulevard Saguenay Est, Chicoutimi.

Elle a été incinérée au crématorium de l'Alliance funéraire du Royaume.

Elle laisse dans le deuil sa mère :  Jane Larouche (feu Gabriel Larouche, Daniel Girard) ; 

ses fils : Steven Larouche, Jim Ouellet (Catherine Alain),  William Ouellet  (leur père Stéphane Ouellet) ;

son petit-fils : Haidan Ouellet ;

ses frères et soeurs : Carl Larouche, Dave Larouche et Nancy  Larouche (Angelo Greco) ;

ses neveux et nièces : Justin, Tristan, Kelly et Brandon Greco, Jeff et Jordan Larouche ;

sa belle-mère : Mme Olivette Ménard (feu Angémil Ouellet). 

Elle laisse également dans le deuil ses oncles et tantes, parents et ami(e)s.


7 messages reçus

La famille de Lydie Larouche

Son souvenir n'a jamais quitté mes pensées et y demeurera désormais à jamais.
Recevez mes plus sincères condoléances.

Micheline Hudon, le 3 septembre 2022

Jane Larouche

Mes sincères condoléances Jane et toute la famille. Mes prières et mes pensées sont pour vous, bon courage. Repose en paix Lydie


Que mon soutien
réchauffe votre coeur
Lise Lavoie, le 4 septembre 2022

La famille

Mes sympathies a toute la famille,Lydie était très a la écoute et ma réellement donne confiance au secondaire avec ses belles paroles et a toujours eu une place dans mon coeur ,,,,courage

Steve Menard, le 4 septembre 2022

Toute la famille de Lydie Larouche

Complètement sous le choc. On ne l'a jamais oublié, on pense toujours à elle. Tant de question. Elle a marqué nos vies de son magnifique sourire, de sa belle joie de vivre. Son rire qui résonnait dans nos fêtes d'amies. On lui souhaite de trouver le repos, d'être bien. Douce et amusante Lydie, on t'aime xx
Tes amies du secondaire : Les jumelles Christine et Nancy Simard, et Nancy Lapointe


Un arbre est planté
à la mémoire du défunt
Christine Simard, le 5 septembre 2022

Rejeanne

Je sympathise avec toi de cette bouleversante issue de ta belle Lydie .Elle te ressemble vraiment …
J’espère que ton cœur retrouvera une mesure de paix et de sérénités…… on ne peut oublier de belles personnes comme toi et Lydie ……soit forte

Louise Bouchard (Lachman), le 6 septembre 2022

Nancy, Rejeanne,Marlène, Steven, Jim, William

Ma meilleure, fidèle amie.... ❤️Pendant toutes ces années je n'ai jamais arrêté de penser à elle et d'espérer. Son visage,rire, sa belle âme et les souvenirs vécu ensemble sont restés gravés à jamais dans mon esprit. Repose en paix ma belle amie. Courage à vous et à toute la famille. Je suis avec vous dans mes pensées et dans ma peine.


Que mon soutien
réchauffe votre coeur
Dragana , le 7 septembre 2022

Réjeanne la maman de Lydie

Lydie a été mon premier et mon plus grand amour. Je suis arrivé au Lac St Jean dans la nuit de jeudi et je suis tombé par hasard sur l'article dans le journal. Je suis encore sous le choc. Je n'arrive pas à croire que Lydie nous a quitté depuis si longtemps. Pour moi, c'est irréel. Ma relation de 3 ans et demi avec elle qui date déjà de 30 ans, c'est comme si c'était hier. Pendant tout ce temps, Je m'efforçais de ne pas trop penser à Lydie pour ne pas trop souffrir mais je me souviens de toute notre relation. Elle a marqué ma vie à jamais. De toutes les filles que j'ai rencontrées par la suite, aucune ne s'est approchée de sa beauté et de sa gentillesse combinées. Le meilleur match de ma vie ça été Lydie. Donc, je la porte encore dans mon coeur. Elle était la plus belle fille de la région, ça tout le monde qui l'ont connu le sait, mais ne s'en faisait pas avec ça. Elle restait simple et gentille. Elle était facile à vivre. Elle n'était pas matérialiste et n'avait pas un gros égo comme on rencontre tout le temps de nos jours. Tout ce que demandait Lydie dans la vie, c'est d'être aimée et d'avoir une vie de couple et de famille simple. Elle n'était pas exigeante. D'une incroyable beauté et le coeur à la bonne place. Tout le monde la remarquait quand elle arrivait à quelque part. Je ne connaissais personne qui ne l'aimait pas. Avec son sourire, ses yeux brillants, impossible de ne pas craquer devant elle. Je me demandais, aujourd'hui, en pensant à notre relation quels défauts Lydie avait. Pour être franc, je n'en ai pas trouvé de significatif. Bien entendu, elle n'était pas parfaite mais elle était juste d'agréable compagnie. Quand elle était désagréable, c'était toujours en réaction à quelque chose de négatif que j'avais dis, parce que j'avais initié un conflit. Je ne me rappelle pas que Lydie ait initié un seul conflit dans notre relation. Je n'ai jamais vu Lydie abattue ou négative ou même morose. La plupart du temps elle était de bonne humeur et énergique. Même dans les plus bas de notre relation, elle réagissait et rebondissait. Elle ne se laissait pas abattre.
Quand je pense à elle, c'est toujours le même adjectif qui revient : irremplaçable. Il n'y a qu'une seule Lydie. J'ai cherché dans tout Montréal pendant 30 ans quelqu'un qui serait une deuxième Lydie et je n'en ai pas trouvé. Je l'ai aimé plus que tout au monde. Quand on s'est laissé définitivement en 1992, je lui ai dit que je l'aimerais éternellement. Je me souviens de cette conversation téléphonique. Elle ne comprenait pas ce que je voulais dire. Mais elle a toujours été curieuse et voulait comprendre. Mais elle trouvait mon propos bizarre. Elle ne comprenait pas que je puisse l'aimer sans être avec elle. Lydie ne m'a donné aucune raison d'arrêter de l'aimer. Elle ne m'a pas trompé ni fait de coup de salaud. 30 ans plus tard, si elle lisait mon message, ce qui la ferait certainement pleurer, elle comprendrait mieux ce que je voulais dire par amour éternel. Elle ne s'en doutait probablement pas mais elle aurait pu m'appeler n'importe quand et je l'aurai aidé. N'importe quand. Elle a du croire que j'étais passé à autre chose ou que je l'aurai envoyé promener mais non, absolument pas. Je serai accouru pour l'aider, quelles que soient les circonstances. Et ce jour fatidique de 2004, j'aurai bien aimé qu'elle le fasse. J'aurai été là pour elle.
Réjeanne, quand tu m'as appelé en 2005 alors que tu cherchais désespérément ta fille, j'aurai voulu de tout coeur te donner de bonnes nouvelles. Mais non, Lydie ne m'a jamais contacté après 1992. Quand tu m'as appelé, je n'ai pas saisi à quel point la situation était dramatique. Je pensais qu'elle s'était juste éloignée temporairement, qu'elle avait besoin d'une pause. Pendant des années et encore récemment, je vérifiais si elle était sur les réseaux sociaux. Je me demandais comment elle pouvait être aussi invisible ?? Il n'y avait aucune trace d'elle nulle part! Maintenant j'ai ma réponse.
Je me sens responsable de ce qui est arrivé. Elle n'a vécu que 10 ans après notre rupture, je n'en reviens pas. Cela n'aurait jamais du arriver. Si j'avais bien agit avec elle, notre destin à tous les deux aurait été bien différent. Elle serait encore en vie, j'en suis persuadé. Je porterai le fardeau de ma culpabilité jusqu'à mon dernier souffle.
Mes plus sincères condoléances à toi Réjeanne, ainsi qu'à ton ex conjoint qui a joué un grand rôle dans la vie de Lydie (elle en parlait toujours avec admiration et grande affection). Tu as été une belle mère si gentille, avec un coeur gros comme la terre. Finalement, de la même mouture que Lydie. Je n'imagine pas comment ta famille doit souffrir de la disparition de Lydie depuis 18 ans, ce doit être absolument horrible, insupportable... Notamment sa soeur Nancy que j'ai connu un peu et si protectrice envers Lydie. Et bien sûr ses enfants...
J'aurai bien aimé être là dimanche dernier pour un dernier adieu à Lydie mais j'ai appris la nouvelle 3 jours trop tard.
En espérant que ces quelques mots apporteront un peu de réconfort à la famille et quelques éclaircissement à ses enfants sur ce que j'ai vécu avec elle. Lydie ne mérite pas qu'on l'oublie. Jamais. Elle aurait du vivre longtemps. Mon coeur saignera à jamais de sa disparition bien trop précoce. Comment peut-on mourir à 32 ans alors qu'on a toutes ces qualités ???
Martin xxx

Martin Bourque, le 8 septembre 2022

Écrivez votre message de sympathie

  • En savoir plus En cette période de confinement, nous sommes conscients que les personnes en deuil ne reçoivent pas tout le soutien dont elles ont besoin. Exprimez votre soutien symboliquement. Soyez près d'eux différemment !
  • Que mon soutien réchauffe votre coeur
  • GRATUIT
  • Sélectionner
  • En savoir plus Par le programme Héritage, nous visons à léguer un environnement plus sain en plantant des arbres. Lire plus
  • Un arbre est planté à la mémoire du défunt
  • 15 $ + tx
  • Sélectionner

Vous habitez à l'extérieur de la région et vous assisterez aux funérailles ? Réservez un hôtel