L’étiquette lors des funérailles, « exprimer sa peine dans le bon ton »


Rachel Tremblay
Agente d'accueil

L’étiquette lors des funérailles

«Exprimer sa peine dans le bon ton»

Les funérailles sont l’occasion de rendre un dernier hommage à une personne décédée et de faire part de son soutien aux gens affligés par sa disparition. Pour les membres de la famille du défunt, c’est un moment important durant lequel l’appui de tous est apprécié et peut même être déterminant pour une issue positive de leur deuil.

Certaines personnes, touchées de près ou de loin par un décès, se questionnent sur la façon d’exprimer correctement leur sympathie afin qu’elle soit bien perçue. Même si l’étiquette, comme les rituels funéraires, a plutôt tendance à s’assouplir, cet événement n’en demeure pas moins solennel. Voici quelques règles utiles à connaître afin d’être plus à l’aise lors des étapes de cet important rite.

Les condoléances

Le moment des condoléances en est un délicat où les personnes présentes sont appelées à offrir quelques paroles réconfortantes à la famille du défunt. C’est un instant chargé d’émotion et il n’est pas rare d’avoir l’estomac noué à son approche.

La famille est placée en rang, à côté du cercueil, la personne la plus proche du défunt étant la plus près de la dépouille. Il est important, lors de ce défilé, d’attendre en silence le moment où notre tour viendra de nous adresser aux endeuillés.

Si l’on connaît peu ou pas la personne à qui se trouve en face de nous, on peut se nommer et exposer, en quelques mots, la nature de notre relation avec le défunt. On peut embrasser les endeuillés avec lesquels on est intime et serrer la main des autres. À tous, on s’efforce d’offrir une brève parole réconfortante.

Il arrive que les proches d’un défunt se sentent incapables de traverser l’étape des condoléances. L’étiquette veut alors qu’un registre soit déposé à l’entrée de l’église. Les gens venus apporter leur support à la famille sont alors invités à y inscrire quelques mots de sympathie et à y apposer leur signature.

La tenue vestimentaire

Autrefois, les membres de la famille du défunt portaient le deuil : les femmes en noir, y compris pour le chapeau ou le voile, les hommes en costume sombre et les enfants vêtus de bleu marine ou de noir. De nos jours, il n’est pas mal vu de voir des endeuillés porter des couleurs claires.

Il arrive que les personnes venues apporter leur soutien à la famille se questionnent sur la tenue vestimentaire à adopter lors des funérailles. Bien que les conventions s’assouplissent aussi en matière vestimentaire, on évitera les couleurs criardes et les imprimés. Il est bon de se rappeler que le port d’un vêtement digne et sobre témoignera du respect au défunt et à sa famille.

Les fleurs

Faire envoyer des fleurs est une belle façon de témoigner sa sympathie lors d’un décès. Si on envoie un arrangement floral à l’église ou au salon funéraire, on pourra le faire monter en couronne ou en croix. Si on choisit d’envoyer un bouquet au domicile de la famille en deuil, on prendra soin de le faire mettre au préalable dans un récipient, de façon à déranger au minimum la personne qui en fera réception.

L’étiquette veut que l’on opte pour des fleurs à prédominance de rouge ou de violet si le défunt est un adulte. S’il s’agit d’un enfant, on conseille de choisir du rose ou du blanc.

Les dons en argent

Souvent, lorsque le défunt s’est éteint à la suite d’une maladie, la famille mentionne, dans le faire-part de décès, qu’un don en argent à la recherche médicale est préférable à l’envoi de fleurs.

Même dans le cas où rien ne serait mentionné dans le faire-part, un don en argent pourrait être approprié pour exprimer votre sympathie. Vous pourriez par avance vous enquérir auprès de la famille d’une cause qui leur est chère.

Les cartes de sympathie

Si votre santé, la distance, un lien éloigné avec le défunt ou tout autre circonstance faisaient en sorte que vous décidiez de ne pas être présent aux funérailles, l’envoi d’un mot de sympathie sera certainement apprécié de la famille. Même brève, l’expression d’une pensée chaleureuse met un baume sur la douleur.

Même si nul n’est tenu de suivre ces conseils à la lettre, leur connaissance pourra éviter certains malaises dans des situations où la douleur de l’autre peut parfois décontenancer. Les rituels et l’étiquette se rattachant aux funérailles étant de moins en moins stricts, ils laissent maintenant plus de place à une expression personnelle des témoignages de sympathie.

Que vous offriez ou non des fleurs, que votre élocution soit parfaite ou non lors des condoléances, rappelez-vous que votre présence auprès des endeuillés est précieuse et est en elle-même un témoignage de votre amour, de votre respect et de votre sympathie.

Classé dans : Alliance funéraire du Royaume Publié par : Alliance funéraire du Royaume Date : 7 octobre 2013